5 août 2018

Eglise Notre Dame de Toute Grâce

20h

Claude Debussy, Syrinx

Gustav Mahler, 3 lieder issus Des Knaben Wunderhorn (arr. Antonin Rey)

Richard Strauss, 4 lieder op. 27 (arr. Antonin Rey)

Johann Strauss, Wein weib und gesang (arr. Antonin Rey)

Claude Debussy, Quatuor à cordes

Pierre Boulez, Memoriale […Explosante-fixe…Originel]

Emile Waldteufel, Amour et Printemps (arr. Paul Mefano)

 

Amaya Dominguez, mezzo-soprano
Florent Billy, Pauline Klaus, Arnaud Pieniezny, violons
Deanna Anderson et Ivan Cerveau, altos
Camille Renault, violoncelle
Samuel Bricault, flûte
Alexandre Fauroux et Emile Carlioz, cors
Clémence Chabrand, piano

Antonin Rey, direction

Concert présenté par Alexis Galpérine

RESERVER

 
 
AMAYA DOMINGUEZ, mezzo-soprano

Au sortir du CNSM de Paris avec une mention très bien à l’unanimité et les félicitations du jury, William Christie l’invite, dans le cadre du « Jardin des voix », à participer à une tournée internationale dans les salles prestigieuses de la Cité de la Musique de Paris, de l’Alte Oper de Francfort, du Barbican de Londres et du Lincoln Center de New-York. Les premières critiques sont unanimes « Amaya Dominguez impressionne par son talent dramatique et son timbre brillant de mezzo-soprano. Articulation claire, phrasé naturel et émotions vibrantes – voici une chanteuse pleine d’avenir ! » (The Times). Depuis, elle se produit sous la baguette de chefs reconnus comme Alain Altinoglu, Jean-Yves Ossonce ou encore Andrea Marcon, aux côtés de musiciens talentueux tels le pianiste Jean-François Heisser, le violoncelliste Fançois Salque, le guitariste Pablo Marquez ou le clarinettiste Michel Lethiec. Elle est dirigée par des metteurs en scène passionants, Thierry Thieu Niang, Yves Beaunesne, Nadine Duffaut ou Mario Gas et travaille avec de grands compositeurs de notre temps, Pascal Dusapin, Eric Tanguy ou encore Oscar Strasnoy., et se produit sur les plus belles scènes lyriques, en France comme à l’étranger (Festival d’Aix-en-Provence, Opéras de Nancy, Lille, Monte-Carlo, Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs Elysées, Opéra Comique, Teatro nacional de Madrid, Teatro de la Maestranza de séville, Opéra de Bilbao).

SAMUEL BRICAULT, flûte

Samuel commence la musique par le flageolet, avec lequel il joue des danses populaires ariégeoises. Depuis il s’est formé à la flûte traversière classique, notamment au CNSM de Paris dans la classe de Sophie Cherrier, diplômé en 2015 avec un master mention très bien à l’unanimitité et les félicitations. Sa carrière classique l’amène à se produire en musique de chambre, dans différents orchestres (Opéra de Paris, Orchestre National de France), ensembles de musique contemporaine (Le Balcon, ensemble Itinéraire, Multilatérale) et en soliste avec orchestre: concerto de Katchaturian à la Philharonie de Paris, concerto de Mercadante au Teatro Mayor de Bogota, concertos de Vivaldi à la Philharmonie d’Ekaterinbourg (Russie). Il s’est formé à la musique indienne, en tant que disciple de Patrick Moutal, puis de Rishab Prasanna, et a aujourd’hui l’occasion de se produire avec ce dernier sur différentes scènes en France et en Inde (festival Berlioz, Institut Français de Delhi, Musée Guimet, tournée en Inde du Sud en janvier prochain). Il fait partie du groupe Runai avec lequel il joue de la musique traditionnelle irlandaise. Passionné d’improvisation, il est membre actif du collectif Warning, dédié à l’improvisation libre mise en scène: spectacles à la Gaîté Lyrique, au Théâtre Gérard Philippe, au Théâtre de Vanves, à la Pop. Il se forme en ce moment au traverso,  qui démultiplie l’étendue de son répertoire avec la musique prolifique des XVIIème et XVIIIème siècles. Ses activités variées l’ont amené à se produire sur des scènes telles que le Royal Albert Hall, le Concertgebouw, le Shanghai Symphony Hall, la salle Pleyel et des festivals tels que les BBC Proms, les Folles Journées de Nantes, le festival Berlioz, les Détours de Babel, les journées Ravel. Il a monté la troupe La Pieuvre, dans laquelle sont réunis dans des spectacles musiques variées, cirque, danse, théâtre et arts plastiques.

FLORENT BILLY, violon

Florent Billy étudie au CRR de Nantes et au CRD d’Aulnay-sous-Bois avant d’intégrer la classe de Marie Charvet au CNSMD de Lyon, où il obtient son Master avec félicitations du jury en 2014. Le programme d’échange Erasmus lui permet par la suite de se perfectionner auprès de Mariana Sirbu à la Hochschule für Musik de Leipzig. Passionné par la musique sous tous ses aspects, il obtient une Licence de Musicologie à l’Université de Lyon-II, s’initie à la direction d’orchestre dans la classe de Nicolas Brochot à Evry, et prend part à de nombreux ensembles de musique de chambre. Membre fondateur du Quatuor Koltès et du Trio d’Ecouves, il est violon solo de l’Ensemble Instrumental de la Mayenne. Titulaire du Certificat d’Aptitude, il est actuellement professeur au CRD d’Alençon.

PAULINE KLAUS, violon et direction artistique

Pauline Klaus commence ses études musicales au conservatoire du Mans, où elle obtient à l’âge de 15 ans les premiers prix de violon et de solfège. Elle se perfectionne par la suite auprès d’Alexis Galpérine au CRR de Strasbourg avant d’intégrer le Conservatoire Royal de Bruxelles, où elle obtient un Master en 2015. Sa passion pour la transmission l’amène  à intégrer la formation à l’enseignement du CNSMD de Paris (CA). Lauréate des Concours « Henri Koch », de la « Padova International Competition », ainsi que du Mécénat musical de la Société générale en 2015, elle est sélectionnée pour participer au Lucerne Academy Festival en 2016. Titulaire du CA, d’une Licence de musicologie ainsi que d’un Master de philosophie de la Sorbonne, Pauline Klaus enseigne au Conservatoire du 16ème arrondissement de Paris – Francis Poulenc. Membre fondateur du quatuor Koltès, Pauline est également directrice artistique du Festival des Musicales d’Assy (Haute-Savoie ), qu’elle a créé en 2016.

ARNAUD PIENIEZNY, violon

Arnaud Pieniezny a commencé le violon au Conservatoire Départemental de Tourcoing dans la classe de Denis Le Meur. Il obtient une médaille d’or en 2003 et entre l’année suivante au Conservatoire Régional de Paris dans la classe de Suzanne Gessner avant d’obtenir en juin 2007 un prix de perfectionnement. En 2008, il est accepté à l’unanimité au CNSMD de Lyon. Il y obtient une licence en 2011 puis un master avec mention très bien à l’unanimité en juin 2013.
Depuis 2013, Arnaud a rejoint l’Orchestre de la Garde Républicaine de Paris. Il partage son temps entre l’orchestre et la pratique de la musique de chambre avec différentes formations.

DEANNA ANDERSON, alto

D’origine américaine, Deanna Anderson se produit régulièrement aux Etats-Unis et en Europe. Elle est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), de la Juilliard School de New York et du Cleveland Institute of Music. Ses mentors incluent Jean Sulem, Heidi Castleman, Hsin-Yun Huang, et Jeffrey Irvine. Passionnée par le processus créatif de la musique de chambre, Deanna Anderson est membre du Quatuor Koltès depuis 2018 et se produit également comme altiste invitée au sein du Quatuor Onslow. Elle s’est produite en tant que chambriste lors de la dernière saison Sinfonietta à Paris, pour la Jolla Music Society, au festival Musicon the Hill de Minnesota (USA), au Perlman Music Program Chamber Music Workshop, ainsi qu’à Cleveland lors des master-classes du quatuor Cavani. Sa carrière de musicienne d’orchestre l’amène par ailleurs à collaborer avec le Minnesota Orchestra, le Malaysian Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe, l’Orquesta de Cámera Galéga en Espagne… On a ainsi pu l’entendre au Aspen Music Festival (USA), au Festival Internacional de Inverno de Campos do Jordão (Brésil), aux rencontres internantionales de Cervo (Italie), ou encore au festival d’Oberstdorf (Allemagne).

IVAN CERVEAU, alto

Issu d’une famille de scientifiques, Ivan commence l’alto en jouant en trio avec ses frères violoniste et violoncelliste le répertoire classique et la musique populaire d’ Europe de l’est. Après des études au CRR de Rennes, il se perfectionne auprès de Louis Fima (CRR de Paris) et de Pierre- Henri Xuereb, avec lequel il obtient son master 2 au CNSM de Paris. Le plaisir d’échanger avec d’autres musiciens, le conduit à créer en 2010 le Quatuor Deixis qui bénéficie durant 3 ans des précieux conseils du Quatuor Ysaye, au CRR de Paris. Il participe à de nombreuses master-class (Hatto Bayerlé, Jerusalem Quartet, solistes du LSO), et joue aux Festivals D’Aix en Provence, du quatuor à cordes en pays de Fayence, d’Orlando… Se produisant en sextuor avec Sergio Lamberto (supersoliste de l’orchestre philharmonique de Turin) ou encore Geneviève Sommer, Ivan a eu comme partenaires Emmanuelle Bertrand, Dejan Bogdanovic, Eric Lesage, Henri Demarquette, Pierre-Henri Xuereb, Gilles Apap…]

CAMILLE RENAULT, violoncelle

Formée auprès d’Yvan Chiffoleau au CNSMD de Lyon, Camille choisit après son Master de poursuivre ses études dans la classe de Frank-Michael Guthmann à la Hochschule für Musik de Karlsruhe. Membre de l’orchestre des jeunes Gustav-Mahler puis de la Radio de Baden-Baden Freibourg, Camille Renault est souvent amenée à jouer au sein de prestigieuses formations comme l’opéra de Zürich, l’opéra de Lyon, la Radio de Munich, le Mahler Chamber Orchestra, ou l’orchestre du Capitole de Toulouse. Sa curiosité pour le répertoire contemporain l’amène par ailleurs à collaborer avec l’ensemble Les Temps Modernes avec lequel elle assure la création d’oeuvres de Sascha Lino Lemke, Luca Antignani, Chen Musheng, ou encore Franck Yeznikian. Lauréate du concours Maurice Gendron de Fontainebleau ainsi que du Mécénat musical de la Société Générale, elle se distingue lors de tournées en soliste avec les concertos de Lalo, Haydn et Saint-Saëns. Camille Renault a bénéficié des conseils de Steven Isserlis, Antonio Meneses, Gary Hoffman et Anner Bylsma. Membre du quatuor Koltès et de l’ensemble Confluence, elle poursuit ses activités de chambriste invitée au festival de la Roque d’Anthéron, au festival des Amis de Stuttgart, au Thy Chamber Music Festival Danemark ou au festival de Saintes. Passionnée de pédagogie, elle est titulaire du CA de professeur de violoncelle et enseigne au conservatoire du 11ème arrondissement de Paris-Charles Munch.

ALEXANDRE FAUROUX, cor

Formé au CRR de Montpellier puis au CNSM de Paris, Alexandre FAUROUX est diplômé d’un Master de cor. Il est invité à jouer dans plusieurs phalanges telles que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Opéra Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre Colonne, l’Orchestre Lamoureux.

Engagé dans la transmission culturelle, il prend part au projet DEMOS de la Philharmonie de Paris, et enseigne le cor au Conservatoire Municipal Mozart à Paris.

EMILE CARLIOZ, cor

Emile Carlioz commence le cor à l’âge de 10 ans au conservatoire de Montargis avec Jean-Luc Dion. D’une famille de musiciens, il commence à se produire en soliste très tôt et obtient à Montargis son Brevet Départemental et son DEM Instrumental en 2012, avant de partir étudier à Paris. Après 4 années passées au Conservatoire du 10e arrondissement avec Tristan Aragau, Emile intègre la classe de Vladimir Dubois au CRR de Paris en 2015, une structure qui lui offrira une belle ouverture au monde musical parisien, et qui lui permettra finalement de rentrer premier nommé à l’unanimité au CNSM de Paris en 2016.

Fort de ces années d’études fructueuses, Emile participe donc à de nombreux projets avec divers ensembles : l’orchestre de Paris, l’orchestre Victor Hugo – Franche Comptée, l’orchestre des Douai où l’orchestre Français des Jeunes… En 2015, Emile joue dans mes rang de l’Ensemble Parallèle le concerto pour 4 cors de Heinrich Hübler. Il est aussi membre actif de L’orchestre des Jeunes d’Ile de France (OJIF) dirigé par David Molard, et de l’Ensemble Nouvelles Portées dirigé par Marc Hajjar et Victor Jacob. Il a ainsi pu se produire en tant que soliste au sein de ces orchestres dans des programmes intéressants et des salles prestigieuses comme la Philharmonie de Paris, le Théâtre du Nouveau Siècle de Lille, le Konzerthaus de Berlin, la Salle Gaveau, le Théâtre du Châtelet, l’auditorium de l’UNESCO, le grand amphithéâtre de La Sorbonne… Outre ce début de carrière en musique classique, Emile s’est toujours intéressé de très près au monde de la musique actuelle, et a pu se produire -notamment dans le monde de la musique jazz – avec des artistes nouveaux comme Antoine Hervé, Glenn Ferris, Jean Christophe Cholet dans des salles parisiennes comme le New Morning, le petit journal Montparnasse ou le Baiser salé.

CLEMENCE CHABRAND, piano

Originaire des Hautes-Alpes, Clémence Chabrand effectue sa scolarité musicale au conservatoire de Gap. À 11 ans, elle est finaliste du concours Granados à Paris. À 18 ans, elle obtient un prix de musique de chambre avec mention TB, un prix de solfège et un prix de Piano dans la classe de Céline Désormeaux. À Paris, Clémence fait une hypokhâgne-Khâgne option Musique au Lycée Fénelon. Elle obtient ensuite un Master de musicologie mention TB à la Sorbonne. En parallèle, elle effectue de fructueuses master-class avec Hortense Cartier-Bresson, Marie-Paule Siruguet, Anne Grappotte, Emmanuel Olivier, Anne le Bozec et Erika Guiomar. C’est à l’université qu’elle commence l‘accompagnement, notamment vocal. Durant deux ans, elle accompagne les cours d’expression vocale de J. M Sereni à la Sorbonne et obtient le poste de tuteur de déchiffrage. Elle s’initie également à la direction de choeur aux côtés de Denis Rouger et obtient un CEM d’écriture dans la classe de Michèle Droulez. Durant trois ans, Clémence participe à la classe lied et mélodie de Françoise Tillard où elle obtient en juin 2012 un CEM mention TB. Après deux ans dans la classe d’accompagnement de Christine Rouault, Clémence est élève de Sylvie Lechevallier.  En Juin 2013, elle obtient son prix de perfectionnement piano mention TB unanimité félicitation du jury dans la classe de Jacqueline Bourges-Maunoury. A la rentrée 2014, Clémence succède à Marc-Antoine Pingeon au poste de chef de chant du choeur de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris aux côtés du chef d’orchestre Olivier Granjean. Sur scène, on la retrouve dans de nombreux récitals et productions d’Opéra comme la Bohème, Bastien Bastienne de Mozart, The Telephone de Menotti, “le voyage à Satie”. Clémence accompagne également le choeur de Cité Internationale Universitaire de Paris  dirigé par Gabriel Bourgoin, le petit choeur de la Sorbonne dirigé par Ariel Alonso et Jérôme Pollack. Depuis septembre 2017, elle accompagne également la maîtrise de Paris (CRR).

ANTONIN REY, direction

Chef d’orchestre et compositeur, Antonin Rey développe, au fil de rencontres, un profond désir de conciliation des arts et un refus du cloisonnement. Violoniste de formation, il étudie avec Haïk Davtian à qui il doit sa vocation. Son diplôme en poche, il se tourne vers la composition, recevant l’enseignement de Valéry Aubertin puis de Jean-Luc Hervé. Son goût pour la littérature le pousse naturellement à composer pour la scène, notamment l’opéra de chambre L’athlète immobile, ou pour la pièce de théâtre Le jeu du chat et de la souris, donnée en 2016 à la Cartoucherie. Récemment, sa pièce Face au ciel a été jouée par l’Ensemble Court-Circuit.

Passionné aussi bien par la physique que par les arts plastiques, il a à coeur d’inscrire l’interprétation dans une démarche foncièrement créatrice. Ainsi, toutes les occasions sont bonnes pour réinventer le concert traditionnel à travers de nombreuses collaborations avec comédiens, réalisateurs, metteurs en scène, n’hésitant pas à se prêter au jeu de l’écriture (textes pour Pétrouchka, King Arthur). Avec l’Ensemble des Possibles, qu’il fonde en 2011, la recherche de nouvelles formes de représentations musicales est au cœur de ses préoccupations, au travers de différents spectacles (La Nuit tout est Possible, La Musique vagabonde, FolkSongS…). Depuis juin 2016, Antonin détient le Master de direction d’orchestre du CNSMDP, où il a étudié avec Alain Altinoglu. Il a travaillé avec des personnalités comme Peter Eötvos, Esa- Pekka Salonen, Susanna Mällki et Arie van Beek et a dirigé des ensembles tels que l’Ensemble Intercontemporain, l’Ensemble l’Itinéraire, l’Orchestre des Pays de la Loire, l’Orchestre d’Auvergne ou encore l’Orchestre Pasdeloup.