31 juillet 2022 – Concert-conférence

!! Information importante : le concert-conférence aura lieu à l’EGLISE DE CHEDDE

31 juillet, 16h / Concert – conférence :

« Ecrire de la musique aujourd’hui : les compositeurs prennent la parole  » 

Un concert-table-ronde pour échanger sur ce que signifie écrire de la musique aujourd’hui… Qui mettra les compositeurs à l’honneur !

  • Yunho Jeong, Quatuor n°2 « Fragments of Memory » (en création)
  • Juan Arroyo : Deux Interludes pour violon seul : « Parallelo » & « Dormiveglia » (en création)
  • Damien Lehman : « Cinco sonetos de amor, pour voix et ensemble » (présentation et extraits)
  • Antonin Rey : Oeuvre nouvelle pour violon seul (présentation)

Un concert-table ronde pour échanger sur ce que veut dire composer la musique aujourd’hui… Qui mettra les compositeurs à l’honneur ! Vous entendrez le 2ème lauréat de l’appel à compositions du Quatuor Lontano, le compositeur coréen Yunho Jeong, et y retrouverez les compositeurs invités au festival pour des échanges qui s‘annoncent passionnants.

Présentation : Alexis Galpérine

Avec les compositeurs : Christophe Maudot, Juan Arroyo, Antonin Rey, Damien Lehman

Avec la participation de Pauline Klaus et Arnaud Pieniezny, violons et du Quatuor Lontano

 

Intervenants : 

Christophe MAUDOT, compositeur

Formation musicale classique, instrumentale et théorique au Conservatoire National de Région de Lyon où il assiste à la création de ses premiers travaux de composition, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il est l’élève de Betsy Jolas, Alain Bernaud, Yves Gérard, Guy Reibel et Pierre Schaeffer.

En avril 1982, il est engagé comme conseiller de programme par l’Orchestre National de France dont Lorin Maazel est alors directeur musical. Jusqu’en juin 1992, il aura la chance de travailler avec les plus grands chefs de cette décennie.

Parallèlement à cette activité, il s’intéresse au potentiel musical des nouveaux instruments, aux transformations électroacoustiques puis numériques du son et travaille dans plusieurs studios, soit de recherche institutionnelle comme l’INA-GRM, soit d’enregistrements traditionnels où il réalise à l’occasion des arrangements, transcriptions et orchestrations.

Il éprouve rapidement la nécessité de pouvoir jouer de ces sonorités nouvelles sur scène en les associant aux instruments classiques et participe à des musiques pour le théâtre, le ballet ou le cinéma et collabore avec des ensembles dédiés aux musiques du XXe siècle : ensembles APERTUS, TM+, FA, ou encore avec les Orchestre d’Ile-de-France, des Pays de la Loire, Orchestre Philharmonique de Radio France.

Cette écoute élargie du son va naturellement s’accompagner d’une exploration des micro-intervalles qu’il intègre dans ses premiers travaux de composition mais surtout lui servir de point de départ dans son travail d’écriture.

Il compose à l’invitation de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France (Les Cendres du signe, L’Infinitude du bleu, La Mesure des Parques), de l’Orchestre National de Lille (Ciel éther, Sillages), de l’Orchestre Poitou- Charentes (Les Rives de Sélène) ou à la demande d’ensembles de musique de chambre, de solistes et de réalisateurs pour le cinéma.

En 2007, à la demande du théâtre du Châtelet, il livre la première réalisation musicale du texte de l’opérette-revue de Germaine Tillion, Le Verfügbar aux Enfers (1944), donnée en création mondiale le 2 juin.

Christophe Maudot est lauréat du Prix Claude Arrieu 1999 et du prix SACEM 2002 de la réalisation pédagogique pour sa méthode de quarts de ton pour les clarinettes sib et la en collaboration avec Philippe Berrod. Il enseigne la composition au conservatoire de Lyon depuis 1995.

Juan ARROYO, compositeur

Compositeur en résidence au Centre Henri Pousseur (2014), IRCAM (2015), Cité Internationale des Arts (2015), membre de l’Académie de France à Madrid-Casa de Velazquez (2016), compositeur en résidence au Centre de création musicale Art Zoyd (2017), membre de l’Académie de France à Rome-Villa Médicis (2017), de l’Orchestre National du Pérou (2019), Juan Arroyo est actuellement directeur artistique et musicale de l’ensemble Regards et membre du Conseil Artistique de la Casa de Velasquez.

Juan Arroyo est né à Lima, au Pérou. Il a étudié la composition aux Conservatoires de Lima, Bordeaux et au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris. Il approfondit ses connaissances musicales dans des formations comme Voix Nouvelles et l’IRCAM. Il a été guidé par d’éminents compositeurs tels qu’Allain Gaussin, Jean-Yves Bosseur, Brian Ferneyhough, Heinz Holliger, Henri Pousseur, Mauricio Kagel, Michael Levinas, Luis Naón et Stefano Gervasoni.

Sa musique a été récompensée par de nombreux prix tels que le prix de la Fondation Salabert (2013) et le prix de l’Académie des Beaux-Arts de France (2015). Il reçoit des commandes prestigieuses du Ministère de la Culture, de Radio France, du Centre Henri Pousseur, de la SACEM, et du Donaueschinguen Musiktage. Ses œuvres sont interprétées par d’éminents musiciens tels que l’Ensemble Intercontemporain, L’Itinéraire, Linea, LAPS, L’Arsenale, Proxima Centauri, Sonido Extremo, Orquesta Nacional de Perú, Vertixe Sonora et le Quatuor Tana. Sa musique est jouée dans de grands festivals tels que Ars Musica, Présences, Cervantino, La Chaise-Dieu, Ensems et ¡Viva Villa!

Son travail de composition s’articule autour du réalisme sonore magique à travers les différentes techniques d’hybridation sonore. En effet, en 2014, il entame une étape fondamentale de son travail artistique avec la construction de nouveaux instruments capables de transmuter leur son, les TanaInstruments. Cela lui a permis d’hybrider les indices perceptifs des sons afin de révéler la nature évocatrice et irrationnelle de leur substance, les rendant parfois énigmatiques.

La singularité de son travail réside dans ces jeux de déplacement, de mouvement entre une écoute causale et une écoute réduite, passant par de nombreux états intermédiaires de perception. Juan Arroyo explore ces différents degrés en brouillant progressivement les sources du son à la manière d’un photographe ou d’un caméraman, nous faisant voyager du concret à l’abstrait, de la matérialité à l’immatérialité, jouant avec la configuration de son objectif.

Damien LEHMAN, compositeur, zarbiste

Pianiste, chef de chant, compositeur, zarbiste, diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (direction de chant) où il enseigne le répertoire lyrique, titulaire du Certificat d’Aptitude, Damien Lehman s’est d’abord formé en piano, musique de chambre, accompagnement au piano, harmonie, contrepoint, fugue et orchestration (Guillaume Connesson), dans les CNR de Toulouse, Rueil-Malmaison, La Courneuve et Paris.

Il a composé la musique de scène de Nos occupations de David Lescot, créée au Théâtre de la Ville à Paris, et interprété la musique de scène dans Victor Vavitch, mise en scène David Lescot, à la MC 93 de Bobigny.

L’Orchestre Régional Avignon-Provence lui a commandé un conte symphonique avec récitant, Ali Baba et les Quarante voleurs, créé en Février 2014, repris en automne 2014.

En 2015, il interprète la musique de scène du Roi Lear, mise en scène Olivier Py, au Festival d’Avignon.

En 2016, il interprète la musique de scène des Derniers jours de l’humanité de Karl Kraus (mise en scène David Lescot) à la Comédie française, et reprend Ali Baba et les quarante voleurs avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Récemment, il a repris Ali Baba et les quarante voleurs à l’Opéra National de Lorraine, et donné des récitals chant-piano au Palazetto Bru Zane de Venise. Il a également interprété Harold’s
roadtrip, médiation théâtrale sur Harold en Italie de Berlioz à Red Hall, Paris (mise en scène Emmanuelle Cordoliani) et donné en 2020 un récital piano-chant de mélodies françaises avec la soprano Judith Fa à l’Opéra National de Lorraine à Nancy.

La saison dernière, notons la composition d’un opéra, Hansel et Gretel, d’après le Conte de Grimm, pour l’Ondif et d’autres théâtres en France, dont la Philarmonie de Paris (livret et mise en scène Emmanuelle Cordoliani), la composition de la musique de J’entends des voix, texte et mise en scène de David Lescot au Théâtre de Caen. Ces deux créations ont fait l’objet d’une captation vidéo.

Son langage musical intègre des éléments empruntés à la tradition iranienne, dont il pratique la principale percussion : le zarb. Cette incursion dans l’extraordinaire rythmique persane, dès l’âge de 19 ans, reste pour lui une inépuisable source d’inspiration.

Son activité de chef de chant s’est développée auprès de chefs d’orchestre tels que Michel Laplénie, Amine Kouider, Jean-Walter Audoly, Olivier Reboul, Oswald Sallaberger, Marc Soustrot, Alain Altinoglu, Georges Prêtre, Antonello Alemandi, Emmanuel Villaume, et de metteurs en scène tels que Guy Coutance, Petrika Ionesco, Lukas Hemleb, Mireille Laroche, Jean- Claude Fall, Caïo Gaiarsa.

Il poursuit également une activité de concertiste, et se produit régulièrement en soliste, musique de chambre, ou duo piano-chant en France, et à l’étranger.

Damien Lehman compose depuis l’âge de quinze ans. Si le piano domine dans sa production, il écrit aussi des pièces pour formation de chambre, et pour la voix. Sa Fugue III est créée par Bertrand Chamayou au festival Les journée Phénix (Jean-François Zygel). Pour le cinéma, il compose et interprète la bande originale du film Grossesse nerveuse de Maxime Sassier. Passionné par les rapports entre la musique et le texte, il crée de nombreuses musiques de scène : avec David Lescot, Jean-Louis Benoît, Jean Jourdheuil, Olivier Py…

Antonin REY, compositeur et chef d’orchestre

Chef d’orchestre et compositeur, Antonin Rey développe, au fil de rencontres, un profond désir de conciliation des arts et un refus du cloisonnement.
Violoniste de formation, il se tourne rapidement vers la composition, recevant l’enseignement de Valéry Aubertin puis de Jean-Luc Hervé. Son goût pour la littérature le pousse naturellement à composer  pour la scène, notamment l’opéra de chambre L’athlète immobile (sur un texte de Marie-Nil Chounet), pour le théâtre (Le jeu du chat et de la souris, Cartoucherie de Vincennes, 2016) ou encore en collaboration avec des vidéastes (Estran de A. Piqueras, Le Fresnoy, 2018, Biologie de Leyokki, 2019). Auteur d’une trentaine de pièces pour différentes formations, il remporte en 2018 le concours de composition de l’ensemble Ecoute.
En 2022, le Quatuor Lontano enregistre son 2e quatuor à cordes dont il avait passé commande. Passionné aussi bien par la physique que par les arts plastiques, il a à cœur d’inscrire l’interprétation dans une démarche foncièrement créatrice. Ainsi, toutes les occasions sont bonnes pour réinventer le concert traditionnel à travers de nombreuses collaborations avec comédiens, réalisateurs, metteurs en scène, n’hésitant pas à se prêter au jeu de l’écriture (textes pour Dancing, Pétrouchka, King Arthur). Avec l’Ensemble des Possibles, qu’il fonde en 2011, la recherche de nouvelles formes de représentations musicales est au cœur de ses pré occupations, à travers différents spectacles (Dancing, FolkSongS…). Il s’investit dans de nombreux projets où la création tient une place privilégiée, ainsi en enregistrant pour France Musique avec l’Ensemble L’Itinéraire, où à Royaumont autour de compositions de Raphaël Cendo et Gérard Pesson.
 
Il a dirigé de nombreuses créations et collaboré avec des compositeurs comme F. Durieux, B. Cavanna, M.-A. Dalbavie, V.Cruz, R. Piéchaud, M.-A. Magalhaes, ou A.
Maestracci. En parallèle, Antonin mène une activité d’écrivain, et a à son actif, outre des textes pour la scène, des recueils de nouvelles et de la poésie.
Il a étudié la direction d’orchestre au CNSM de Paris auprès d’Alain Altinoglu et à Cleveland (Etats-unis) lors d’un séjour d’un an. Il a parallèlement travaillé avec des personnalités comme Peter Eötvos, Esa-Pekka Salonen, Susanna Mällki et Arie van Beekraire, l’Orchestre des Pays de la Loire et l’Orchestre d’Auvergne, et a pu diriger des ensembles tels que l’Ensemble Intercontemporain, l’Ensemble l’Itinéraire
En juin 2019, il est l’assistant d’Elena Schwarz au festival d’Aix-en-Provence.
 
Il a récemment dirigé l’Ensemble Itinéraire, l’Orchestre Philharmonique du Maroc, l’Ensemble Lucilin (festival d’Aix-en-Provence) et l’Orchestre Pasdeloup à La Seine Musicale.
Depuis 2022, il enseigne la direction d’orchestre et le répertoire contemporain au
conservatoire de Montreuil.